fbpx
Newsroom & Blog

Mar 6, 2024   |   Blog Post

Améliorer l’accès à des médicaments de qualité grâce à la collaboration entre les secteurs public et privé

Medical supplies for a PA Program in Malawi (Photo Credit: Paul Joseph Brown)

By Martin Mahombisa

Private Sector Engagement Specialist

Read this article in English.

L’accès à des produits de santé de qualité est essentiel pour parvenir à une CSU( Couverture Santé Universelle). Garantir à la fois l’accès et la qualité est essentiel pour mettre en place des chaînes d’approvisionnement en santé publique performantes, car les chaînes d’approvisionnement qui acheminent les produits vers les personnes où et quand elles en ont besoin n’ont aucun intérêt si ces produits sont faux ou ne répondent pas aux normes.

La mauvaise qualité des médicaments est un problème mondial, mais l’Afrique a la plus forte prévalence de médicaments de mauvaise qualité parmi les pays à revenu faible ou intermédiaire. En fait, entre 2013 et 2017, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé ) a indiqué que 42 % des faux médicaments qui lui ont été signalés étaient vendus en Afrique. Cette situation a eu des conséquences importantes pour la région : par exemple, 267 000 décès par an sont liés à des médicaments antipaludiques de qualité inférieure et près de 200 000 décès par an sont liés à des antibiotiques de qualité inférieure en Afrique.

Le besoin accru de réglementation des produits de santé est la principale raison pour laquelle l’Union Africaine a créé l’ (AMA Agence Africaine de Médicaments) en 2019. Mais pour que la réglementation soit efficace, elle doit promouvoir la croissance économique et ne pas se concentrer uniquement sur des actions punitives de mise en conformité.  Chez VillageReach, nous travaillons en RDC (République démocratique du Congo) pour assurer le respect des réglementations pharmaceutiques, ce qui peut également aider les entreprises locales à se développer.

Certification des entreprises pharmaceutiques pour des médicaments de qualité

En RDC, VillageReach travaille depuis 2021 à accroître la participation des distributeurs pharmaceutiques privés locaux à la livraison de médicaments de qualité aux hôpitaux publics et aux établissements de santé. Pour y parvenir, nous avons travaillé à accroître la collaboration entre les distributeurs privés certifiés par (ACOREP) l’Autorité de régulation pharmaceutique congolaise selon le standard de l’OMS et le gouvernement (tant au niveau national que provincial).

« Le secteur de la distribution pharmaceutique locale est essentiel à l’atteinte de la couverture santé universelle en RDC à l’horizon 2030 [Ces entreprises jouent un rôle important dans l’approvisionnement, le stockage et la distribution des produits de santé aux pharmacies et aux établissements de santé à travers le pays », a déclaré Christian NTUMBA, directeur général de l’ACOREP.

Actuellement, 195 distributeurs privés en RDC livrent des médicaments et des produits de santé dans tout le pays, mais tous ne sont pas certifiées par l’ACOREP c’est-à-dire ne sont pas conformes aux directives de l’OMS conçues pour garantir que seuls des médicaments de qualité sont vendus dans les pays membres. Par conséquent, pour établir des relations entre le gouvernement de la RDC et les distributeurs privés, il faut d’abord identifier les entreprises qui respectent les normes nécessaires.

Création d’un répertoire

PA student taking inventory at Nkhotakota Hospital, Malawi.

Pendant 18 mois, VillageReach a travaillé avec le gouvernement et le secteur privé pour développer un répertoire des fabricants et distributeurs de produits pharmaceutiques certifiés en RDC. Ce répertoire est le premier à être développé en Afrique et constitue une innovation simple mais puissante.  Selon l’Association africaine des distributeurs de produits pharmaceutiques (APDA), le répertoire constitue un modèle solide pour les autres pays africains qui souhaitent développer les distributeurs locaux du secteur privé.

Pour sélectionner les entreprises qualifiées pour le répertoire, nous avons travaillé en partenariat avec QUAMED et identifié six distributeurs privés en RDC qui respectent les Bonnes Pratiques de Distribution de l’OMS. Le Répertoire comprend également trois fabricants pharmaceutiques, sur les 30 que compte la RDC, qui sont conformes aux Bonnes Pratiques de Fabrication de l’OMS. Ces sont les entreprises (distributeurs et fabricants) qui sont conforme aux bonnes pratiques de distribution et bonnes pratiques de fabrications pour lesquelles elles ont été certifiés par l’ACOREP qui constituent le Répertoire.

NTUMBA, de l’ACOREP, a expliqué comment le Répertoire présente des avantages pour les différentes parties prenantes. Le gouvernement bénéficie de cet outil car il contribue à garantir la disponibilité de produits de santé de qualité pour la population, un facteur essentiel pour atteindre l’objectif CSU (objectif clé du gouvernement congolais en matière de santé publique). Les partenaires techniques et financiers en RDC bénéficient d’un guide pour travailler avec des sources certifiées de produits de santé, et les fabricants et distributeurs du secteur privé répertoriés dans le répertoire peuvent se faire connaître sur les marchés des produits de santé en RDC et à travers le continent.

Un cycle bénéfique pour les soins de santé et la croissance des entreprises

En promouvant le répertoire à travers la RDC, le gouvernement, les donateurs et les autres partenaires techniques peuvent plus facilement travailler avec les entreprises certifiées à travers le pays. Comme ces entreprises certifiées bénéficient de plus d’opportunités commerciales, nous voyons l’industrie pharmaceutique locale se développer. Cette croissance créera sans aucun doute un effet d’émulation, motivant davantage de fabricants et de distributeurs privés en RDC à investir pour se conformer aux normes de l’OMS pour se certifier par l’ACOREP.

Fédération de Entreprises du Congo (FEC), dont les sous-groupes comprennent des fabricants et des distributeurs de produits pharmaceutiques ainsi que d’autres industries liées à la santé, promeut déjà activement l’utilisation du répertoire par l’intermédiaire de ses bureaux dans toute la RDC.

« Nous espérons que ce répertoire motivera d’autres entreprises à améliorer leurs pratiques afin de répondre aux normes requises pour être certifiées. Cette dynamique permettra d’améliorer la qualité des produits mis à la disposition de la population », a déclaré John NKONO, secrétaire général de la FEC.

En savoir plus sur le répertoire et sur la façon dont votre pays pourrait adopter cette approche innovante.

Lisez l’annuaire en français maintenant: https://bit.ly/3TsCMom et contactez Martin Mahombisa de VillageReach, martin.mahombisa@villagereach.org  et Donatien KABAMB d’ACOREP, wartz05@yahoo.fr  pour en savoir plus.

Return to Newsroom